L'ITALIE EST LE PAYS DE L'UE LE MOINS ATTRACTIF POUR LE SHOPPING HORS TAXES

Bill Alen - Dec 6, 2021
0

Les touristes non européens peuvent bénéficier d'achats hors taxes en récupérant la TVA sur les produits achetés, mais la législation italienne prévoit un plafond de dépenses minimum (Minimum Purchase Amount) pour bénéficier de l'avantage fiscal égal à 154,94 euros. Il s'agit du montant le plus élevé actuellement en vigueur en Europe.

Le reste de l'UE se porte mieux

Au niveau de l'UE, la France - qui était auparavant le pays où l'AMP était la plus élevée - vient de réduire son seuil à 100 euros.

Dans certains pays, la limite est fixée à 50, comme au Portugal, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Grèce. Pour d'autres, le seuil est même nul, comme c'est le cas en Espagne, en Allemagne et en Irlande.

En conséquence, les autorités fiscales italiennes manquent de compétitivité par rapport à celles des pays européens voisins, qui s'en servent comme d'un levier pour attirer les touristes internationaux, les incitant à acheter dans leur propre pays et générant ainsi des avantages économiques pour l'ensemble du secteur.

Changement législatif à l'horizon ?

Dans ce contexte, certaines propositions ont été faites pour modifier les lois fiscales, l'idée étant d'abaisser le seuil à 70 euros.

D'une part, cela entraînerait une perte de recettes de TVA pour l'Italie pour les achats dans la fourchette de dépenses comprise entre 70 et 154,94 euros, car le touriste aurait droit au remboursement de la TVA dans un segment de prix actuellement exonéré.

D'autre part, cela rendrait le système national plus attrayant pour les achats, ce qui aurait des effets positifs sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement, en raison de l'augmentation de la demande et de la propension à faire des achats.

De nombreux avantages potentiels

Les bénéfices d'un tel changement seraient multiples, selon les experts. L'abaissement de la ZMP, en effet, produit un effet multiplicateur important sur l'économie.

Des impacts positifs directs (un prix moyen plus bas des produits qui augmenterait leur demande) seraient enregistrés ainsi que des impacts indirects (l'augmentation des achats comme levier pour l'augmentation de l'activité touristique, qui à son tour génère des bénéfices sur tout le territoire).

La réduction du seuil d'activation des achats hors taxes constitue donc un levier décisif pour les activités connexes et pour l'augmentation du PIB lui-même, en parvenant à plus que compenser les pertes résultant du manque de recettes de TVA.

Données clés

Le coût de la modification réglementaire - chiffré en moyenne à 13,2 millions d'euros par an - a été calculé en considérant le taux de recouvrement des flux touristiques internationaux prévisionnels pour la période triennale 2022-2024.

Selon les données, en fait, ce n'est qu'en 2024 que l'Italie retrouvera 95 % des niveaux antérieurs à la pandémie. En outre, il y aura un afflux massif de touristes ayant une plus faible propension à dépenser - comme les Américains (+514 % en février 2022) - au détriment de ceux qui dépensent beaucoup comme les Chinois et les Russes.

Sur le même sujet / dans la même rubrique

Commentaires

Ajouter un commentaire