PRINCIPALES MESURES DURABLES POUR LE SECTEUR DU VOYAGE

Pat Hyland - Sep 27, 2021
0

Les équipes de A World for Travel et du Resilience Council ont évalué l'état actuel du secteur du voyage en termes d'actions et d'objectifs durables. Ces données ont été utilisées pour développer les actions les plus urgentes qui représentent un engagement envers la durabilité et le voyage régénérateur :

1.fournir des options fiables de compensation des émissions de carbone : Étant donné que seulement 10 % des compagnies aériennes proposent des compensations volontaires des émissions de carbone et que les consommateurs ont très peu confiance dans la crédibilité de nombreux systèmes, l'introduction par le secteur d'un calculateur unique de l'empreinte carbone, ainsi que des incitations fiscales et des investissements publics dans des plans plus écologiques, joueront un rôle majeur dans cet effort.

2.s'engager dans un plan de réduction des émissions de carbone pour chaque secteur : les émissions de CO2 liées à l'industrie du tourisme ont augmenté de 60 % entre 2005 et 2015, et devraient encore augmenter en 2030 si la décarbonisation n'est pas accélérée ; il est donc essentiel de réduire les émissions de carbone dans tous les secteurs. De nombreuses entreprises et tour-opérateurs ont déjà des objectifs "net zéro", mais il est désormais essentiel que chaque organisation atteigne cet objectif et soit évaluée par des sociétés de certification internationales.

3.réaliser des investissements pour développer le tourisme durable : L'investissement moyen dans le secteur des voyages et du tourisme en pourcentage du PIB est de 17 %, et ces dépenses doivent être augmentées pour développer le tourisme durable. De nombreux pays n'investissent pas suffisamment dans le tourisme. Il sera bientôt plus difficile d'investir sans un plan de tourisme durable, car les banques privilégient les investissements ayant un solide bilan ESG.

4.l'élaboration de solutions touristiques en collaboration avec les communautés locales : Cet engagement est basé sur la question la plus importante soulevée lors du Forum d'Evora. Il est essentiel que le tourisme profite aux lieux et aux personnes qu'il affecte/impacte. Soixante-dix pour cent des touristes souhaitent avoir un impact positif sur l'économie et l'environnement dans lesquels ils voyagent, et cet engagement est donc tout à fait conforme à la demande des consommateurs. Des incitations et des plans de meilleures pratiques doivent être mis en place pour montrer au monde comment le tourisme et la communauté peuvent être mutuellement bénéfiques.

5.renforcer les chaînes d'approvisionnement et les écosystèmes locaux : Dans la lignée du quatrième point, les entreprises devraient toujours choisir un fournisseur local, même s'il est plus cher. 83 % estiment qu'il est juste que les entreprises et les marques se concentrent également sur les impacts positifs et pas seulement sur le fait de faire moins de mal à la planète et à ses habitants.

Commentaires

Ajouter un commentaire