LES ARRIVEES DE TOURISTES INTERNATIONAUX EN EUROPE SONT INFERIEURES DE 60 % AUX NIVEAUX D'AVANT LA PANDEMIE

Laura Maudlin - Dec 13, 2021
0

Au milieu de la pandémie de Covid-19, l'industrie du tourisme souffre dans le monde entier. Logiquement, c'est aussi le cas de l'Europe, car de nombreux pays du continent ont eu du mal à faire face au problème de la propagation incontrôlée du virus.

Selon les données de la Commission européenne du tourisme (ETC), le nombre d'arrivées de touristes internationaux en Europe devrait diminuer de 60 % cette année par rapport aux niveaux pré-pandémiques.

Et si une légère reprise a été constatée dans le secteur européen du voyage, il faudra encore attendre un certain temps pour voir un retour aux chiffres de 2019. Dans ce contexte, l'ETC estime que 2024 pourrait être la bonne année.

La Grèce est la "meilleure", la République tchèque la pire

Si le tableau général des arrivées internationales n'est absolument pas positif, certains pays ont enregistré des chiffres impressionnants dans une situation difficile.

Ainsi, la Grèce a enregistré seulement 19 % de nuitées en moins par rapport à 2019, principalement en raison de l'ouverture des frontières du pays aux touristes vaccinés. La Croatie s'en sort également relativement bien (-37 % par rapport à 2019).

D'autres pays affichent une performance légèrement supérieure à la moyenne européenne, notamment le Monténégro (-44 %), le Luxembourg (-45 %) et Monaco (-46 %).

En revanche, la République tchèque est la perdante absolue du Vieux Continent, enregistrant une incroyable baisse de 94 % par rapport à 2019.

Légers points positifs de l'été

Des résultats légèrement positifs ont été enregistrés au cours du mois d'été, principalement en raison de l'introduction du certificat Covid-19 de l'UE ainsi que des chiffres solides pour les voyages entre pays de l'UE.

Dans ce contexte, l'occupation des hôtels a connu une amélioration par rapport à 2020 dans de nombreuses destinations. Par exemple, la Slovénie, le Royaume-Uni et Monaco ont enregistré des taux d'occupation de près de 70 %.

En outre, les voyages aériens en Europe ont connu une légère amélioration, bien que la différence avec le trafic pendant les niveaux pré-pandémiques soit encore assez évidente (-58 %).

Les Chinois et les Américains ont manqué

L'absence d'arrivées de touristes internationaux a été un coup dur pour les principales destinations européennes, notamment pour les voyageurs long-courriers en provenance des États-Unis et de la Chine.

Le nombre d'arrivées en provenance des États-Unis a chuté de 90 % cette année par rapport à 2019 dans 33 % de toutes les destinations. Toutefois, certains pays se sont également mieux comportés sur ce plan - une fois de plus la Grèce (-38 %).

Enfin, les touristes chinois ont également manqué à l'appel dans le secteur du tourisme européen, puisque les pays ont enregistré une baisse de 90 % par rapport aux données pré-pandémie.

Et compte tenu de l'approche prudente des autorités chinoises face à cette crise sanitaire, il semble raisonnable de penser que ces chiffres resteront similaires également au début de l'année 2022.

Sur le même sujet / dans la même rubrique

Commentaires

Ajouter un commentaire